Bien s’alimenter lorsqu’on fait du ski !

Adapter son alimentation avant le ski

Les sports d’hiver demandent un effort physique conséquent : les muscles sont très sollicités par la pratique du ski ou du snowboard, mais il faut aussi compter avec les éléments naturels à affronter, le froid, l’air sec des montagnes…Il est donc important de se préparer en conséquence : en effet pour donner le meilleur de vous-même sur les pistes et prendre plaisir à skier, il convient d’être au mieux de votre forme.  Et cela passe aussi par une alimentation adaptée.

Se préparer avant le séjour en station de ski

Envie de se faire plaisir sur les pistes cet hiver ? Pour vous préparer avant le ski, il est important de faire des réserves d’énergie : on dort, et on adopte une alimentation adaptée, riche en glucides lents et en légumes secs. Au menu donc, trois jours avant le départ, des pâtes, du riz, de la semoule, des pommes de terre, des lentilles, des pois chiches ou pois cassés… au déjeuner comme au dîner. Il est aussi indispensable de bien s’hydrater : le froid, l’air sec, la chaleur liée à l’effort et au port de la combinaison de ski, tout contribue sur les pistes à une déshydratation plus importante que d’habitude. Pour compenser, il faut donc boire : on privilégie l’eau minérale mais on peut aussi opter pour des jus de fruit qui seront en outre sources de vitamines.

Avant le ski : un petit déjeuner pour être au TOP !

Au sport d’hiver comme ailleurs, le petit-déjeuner est un repas essentiel pour bien démarrer la journée. Pour faire le plein d’énergie avant de s’élancer sur les pistes, il convient de mettre au menu du matin plusieurs éléments indispensables. On pense tout d’abord à bien s’hydrater après une longue nuit de repos : l’air souvent surchauffé des appartements en montagne favorise la déshydratation. Un grand verre de jus de fruit (privilégiez les agrumes, pour leurs vitamines) et une boisson chaude (thé, café ou chocolat chaud) sont donc incontournables. Les céréales, riches en glucides, vous fourniront une énergie longue durée : privilégiez si possible le pain complet, les céréales complètes… Une source de calcium et de protéine est aussi nécessaire : ceux qui ne boivent pas de lait pourront opter pour un yaourt,  un fromage blanc, à mélanger éventuellement avec leurs céréales. L’effort sur les pistes sera conséquent ? Ajoutez à votre menu une tranche de jambon blanc ou des œufs.

Un déjeuner sur les pistes

Le repas du midi se doit d’être léger et digeste, surtout si vous envisagez de continuer à skier l’après-midi. Il faut cependant que cette collation fournisse assez d’énergie pour les efforts à venir. Pour éviter les plats lourds des restaurants d’altitude, certains prévoiront leurs propres sandwiches, et pourront ainsi éviter un apport excessif en matières grasses: à compléter d’un fruit et d’une boisson pour un repas équilibré. Cependant, un plat chaud peut être préférable. Dans ce cas, on évitera les aliments gras, le fromage, les fritures, les épices et, bien sûr l’alcool. On préférera une salade variée, du pain et des féculents (riz, pâtes), du poisson, un dessert sucré, une boisson. Comme toujours, on pense à bien s’hydrater. Sachez que vous pouvez prendre un petit café en fin de repas, mais que son effet boostant ne sera que de courte durée.

Et après le ski ?

Juste après l’effort, il est conseillé de faire une petite collation, en mangeant une barre de céréales ou une pâtisserie pas trop grasse. On attend un peu avant le réconfort d’un verre de vin chaud ! Le dîner, quant à lui, doit vous permettre un sommeil de qualité, pour repartir au mieux de votre forme le lendemain. Il est donc conseillé de prévoir au menu du soir une soupe de légumes, de la volaille ou du poisson (on évite la charcuterie, hormis le jambon blanc) accompagné de féculents, un verre de vin et un dessert lacté. Mais, à la montagne, on aime aussi se faire plaisir en dégustant les spécialités locales. On réservera la raclette à le fin du séjour, et, pour une version plus « diététique », on accompagnera le fromage fondu et les pommes de terre de charcuterie maigres, comme le jambon blanc, jambon fumé dégraissé, viande des grisons ou bacon, et de crudités. En dessert ? Un fruit !

Infos site "skimium"