Le pamplemousse, un trésor de vertus

Qu’on l’adore ou qu’on le déteste à cause de sa saveur légèrement amère, il cumule de nombreux avantages quand il s’agit de préserver notre santé.

Savez-vous que ce fruit que l’on mange aussi bien au petit déjeuner, en entrée ou en dessert n’est pas le pamplemousse, plutôt rare en Europe, mais le pomelo. Pamplemousse vient du néerlandais alors que pomelo vient de l’anglais via le latin. Toutefois, ce dernier est plus souvent appelé pamplemousse dans le langage courant et c’est sous ce nom qu’on le retrouve à peu près toute l’année sur les étals des marchés.

RICHE EN ANTIOXYDANTS PUISSANTS

Sa pulpe jaune, rose ou rouge n’est pas seulement appétissante, elle est également une excellente source d’antioxydants, en particulier de flavonoïdes (naringine et hespérétine) et de caroténoïdes (bêta-carotène et lycopène). Des substances puissantes qui ont la particularité d’aider à prévenir le cancer en améliorant la capacité anti-cancer des autres aliments. La règle du jeu pour profiter de tous ces bienfaits ? « Plus c’est coloré, plus c’est antioxydant », recommande Anne Dufour dans son livre « Les aliments anti-cancer » (éd. Leduc.s).

SOURCE DE VITAMINE C PEU SUCRÉE

Presque aussi riche en vitamine C que l’orange (41 mg/100 g contre 57 mg/100 g), un demi-pamplemousse permet de couvrir la moitié des besoins d’un adolescent ou d’un adulte. L’action de cette vitamine est renforcée par la présence des antioxydants (flavonoïdes) : elle prévient le vieillissement, stimule les défenses immunitaires, aide à lutter contre les maux de l’hiver, chasse la fatigue… Autre avantage, le pamplemousse peut remplacer l’orange pour booster les apports en vitamine C de celles et ceux qui surveillent leur ligne car il est moins sucré : 5,9 g/100 g contre 8 g/100 g pour l’orange !

ATTENTION AVEC CERTAINS MÉDICAMENTS !

Il est établi que le pamplemousse, pris sous forme de fruit frais ou sous forme de jus, peut majorer énormément l’activité de certains médicaments, de même que la fréquence et gravité de leurs effets indésirables : antihypertenseurs, traitements contre le cholestérol, immunosuppresseurs ou encore antiarythmiques… La faute aux furocoumarines, des molécules présentes dans le pamplemousse que l’on retrouve également dans l’aneth, le persil, le panais et les chrysanthèmes (que l’on consomme certes rarement !), qui paralysent l’action d’une enzyme permettant de limiter de passage en masse des médicaments dans le sang. L’association médicament + pamplemousse peut donc produire un effet décuplé du traitement, comme si l’on avait avalé 20 fois le même comprimé dans certains cas. Pensez à lire la notice de vos médicaments ou à demander conseil à votre médecin si vous commencez un nouveau traitement et que vous êtes amateur de ce fruit.

SES ATOUTS SANTÉ

• Très antioxydant, ce fruit a même la capacité de booster les effets antioxydants et donc anticancer des autres aliments absorbés en même temps.

• Source de vitamine C moins sucrée de sa cousine l’orange.

BIEN LE CHOISIR…

• Saison. On le trouve en rayon toute l’année car il est cultivé sous diverses lattitudes. Toutefois, la pleine saison va de janvier à mai, avec notamment des fruits savoureux en provenance de Floride.

• Variétés. Il existe de nombreuses variétés dont certaines sont produites dans le sud de la France ou en Corse. En petites quantités toutefois : tout le monde n’a pas la chance de les trouver chez son maraîcher.

• Choix. Pour ne pas se tromper et acheter un fruit à pleine maturité, autrement dit le plus juteux possible, préférez un pamplemousse à la peau bien lisse, ferme et brillante. Soupesez-le : il doit être lourd, la garantie d’une pulpe bien dense. Sa pulpe est jaune ? Son goût sera acidulé. Sa pulpe est rose ou rouge ? Sa saveur sera plus sucrée.

• Conservation. Une dizaine de jours dans le bac à légumes du réfrigérateur ou 8 jours à l’air ambiant.

• Consommation. Immédiatement après l’avoir pelé sans quoi la pulpe s’assèche et le taux de vitamine aussi !

Son CV 35 Cal/100 g • Protéines 0,6 g • Lipides 0,2 g • Glucides 5,9 g • Fibres 1,3 g

Infos site "topsanté.com"