Moov'On

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 600 g de topinambours
  • 16 noix de Saint-Jacques
  • 10 cl de lait écrémé
  • 10 cl de fumet de poisson
  • 2 noisettes de beurre allégé
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de fleur de sel
  • 2 cuillères à café rases de lécithine de soja
  • 1 cuillère à café rase de cucurma
  • sel, poivre

PRÉPARATION

  • PRÉPARATION : 30 MIN
  • CUISSON : 30 MIN
  1. Lavez et épluchez les topinambours puis faites-les cuire dans une casserole remplie d’eau bouillante salée de fleur de sel.
  2. Egouttez les topinambours et réduisez-les en purée. Ajoutez le beurre et mélangez bien. Réservez.
  3. Faites saisir les Saint-Jacques dans une poêle avec l’huile d’olive, 2 minutes de chaque côté. Salez, poivrez et réservez au chaud.
  4. Chauffez dans une casserole sur feu doux le fumet, le lait, le curcuma et la lécithine de soja, sans faire bouillir. Passez au blender la préparation.
  5. Dressez joliment les assiettes et servez bien chaud.

Infos site "fourchette-et-bikini.fr"

Description et historique

La coquille Saint-Jacques est un mollusque de la famille des pectinidés qui comprend plus de 300 espèces. Elle est formée de deux valves à côtes dont l’une est bombée et l’autre plate. Une oreillette est présente de chaque côté de la charnière qui est tenue par un ligament. La couleur de la coquille varie selon son habitat. Elle peut être rosée, rougeâtre, brunâtre ou jaunâtre et mesure de 9 à 15 cm. Son poids est en moyenne de 115 grammes. Lire la Suite

Préparation: 5 minutes

Cuisson: 25 à 30 minutes

Pour 4 personnes:

600 à 800g de filets d’Eglefin

2 citrons (non traités)

1 CàC de cumin en poudre

1 bouquet de coriandre

½ verre de bouillon de légumes

½ verre de vin blanc sec

1 CàS huile d’olive

Sel et poivre  Lire la Suite

Églefin, un ami santé

En plus d’être savoureux, l’églefin présente de nombreux atouts santé, à savoir :

  • peu calorique : 100 g de chair fraîche d’églefin ne comptent que 68 kcal ;
  • très digeste ;
  • ses filets sont sans arêtes ;
  • peut être consommé par les jeunes enfants ;
  • idéal pour les personnes convalescentes ;
  • pauvre en cholestérol (43 mg/100 g) ;
  • pauvre en lipides (0,3 g/100 g) ;
  • riche en vitamine B1 ;
  • riche en sels minéraux ;
  • riche en protéines ;
  • entraîne une faible augmentation de la glycémie ;
  • son pouvoir de satiété est relativement élevé ;
  • son pouvoir antioxydant ;
  • contient des oméga-3 et oméga-6.

Lire la Suite

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 300 g de fromage blanc
  • 2 oeufs
  • 1 c. à soupe de fécule de maïs
  • 20 g de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 citron
  • 1 pincée de sel

Lire la Suite

Valeur nutritive du citron et de la lime
  Citron sans écorce, 1 moyen (5,4 cm de diamètre)/60 g Jus de citron frais, 63 ml (¼ tasse)/65 g Jus de lime frais, 63 ml (¼ tasse)/65 g
Calories 17 16 16
Protéines 0,6 g 0,3 g 0,3 g
Glucides 5,4 g 5,6 g 5,5 g
Lipides 0,2 g 0,0 g 0,0 g
Fibres alimentaires 1,6 g 0,3 g 0,3 g
Charge glycémique : Donnée non disponible
Pouvoir antioxydant : Faible

Sources : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, 2010. Lire la Suite

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 800 g de tiges de cardon (à défaut, des artichauts)
  • 60 g de gruyère râpé allégé
  • 60 cl de lait écrémé
  • 1 cuillère à soupe de maïzena
  • 1 belle pincée de muscade
  • ½ citron
  • Sel & poivre

Lire la Suite

Légume ancien oublié, le cardon gagnerait à être plus souvent dans nos assiettes car ses bénéfices santé sont nombreux.

Le cardon (C. cardunculus var. altilis, syn. = Cynara cardunculus L. subsp. cardunculus) est une plante potagère verdâtre de la même famille que l’artichaut. Cette plante herbacée bisannuelle, vivace, fait partie de ces légumes “oubliés” qui s’avèrent pourtant des alliés santé à ne pas négliger. De fait, le cardon cultivé possède des vertus médicinales multiples et bénéfiques pour la santé. Tour d’horizon.

Un légume nutritionnellement dense

Le cardon émet quelques tiges épaisses et rameuses pouvant atteindre 1,50 à 2 m selon les variétés et recouvertes de feuilles. Il est consommé pour ses « côtes » charnues (partie comestible) de couleur vert pâle. Mais on peut aussi consommer les fleurs du cardon qui ressemblent à de petits artichauts.
Sur le plan nutritionnel, c’est un aliment qui présente l’avantage d’être très peu calorique (22 kcal/100 g), qui peut faire partie, de ce fait, d’un régime amaigrissant. Il contient également une teneur importante en minéraux et oligo-éléments : magnésium, calcium, fer, sélénium, zinc, et surtout en potassium (400 mg pour 100 g) d’où son intérêt pour la régulation de la tension artérielle chez l’adulte.
Le cardon contient également les vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B5, B6 et B9). La vitamine B9 (acide folique) est particulièrement présente (48 µg pour 100 g).
Dans ces conditions, ce légume est dit “source de vitamine B9” et “source de potassium” (car 100 g de cardon cru apportent plus de 15 % des Valeurs Nutritives de Référence (VNR)), ce qui contribue à faire du cardon cultivé un légume particulièrement intéressant.
Il contient aussi de la vitamine C (4 mg pour 100 g) qui s’avère fort utile pour booster le système immunitaire en période hivernale.

Pour une santé intestinale optimale

Grâce à sa richesse en fibres solubles, cet aliment favorise le bon fonctionnement de l’appareil digestif en facilitant la régulation du transit intestinal et ses fibres débarrassent les voies intestinales de leurs toxines. Son mucilage lui confère des propriétés laxatives naturelles qui peuvent réduire la constipation sévère et sa richesse en eau lui confère des vertus diurétiques.
En outre, il renferme également de l’inuline, un sucre assimilable, qui stimule le développement des bactéries intestinales bénéfiques, car elle n’est ni digérée ni absorbée avant d’arriver dans le côlon : restant intacte, les bactéries peuvent s’en nourrir. Ce qui lui permet d’améliorer ainsi la digestion.
L’inuline, en tant que prébiotique, est particulièrement importante pour le maintien de l’équilibre de la flore intestinale. Cet effet pré-biotique pourrait contribuer au traitement et à la prévention de certaines maladies inflammatoires de l’intestin et de troubles gastro-intestinaux.

Pour un meilleur métabolisme des graisses et du sucre

La forte teneur en fibres du cardon lui permettrait également d’être un bon régulateur du cholestérol sanguin et des graisses alimentaires. En manger régulièrement aiderait, en effet, à réduire le LDL-cholestérol (le « mauvais ») et les triglycérides.
Ce légume contribuerait, de la même façon, à stabiliser la concentration du glucose dans le sang (glycémie) et à limiter la vitesse d’absorption du sucre au niveau du tractus intestinal. Ainsi les nutritionnistes recommandent aussi aux personnes diabétiques sa consommation pour mieux contrôler la pathologie.

Pour lutter contre le stress oxydant

Le cardon possède des propriétés anti-oxydantes en raison des phytonutriments (flavonoïdes, polyphénols) qu’il contient : cynarine, acide chlorogénique, acide caféique, silymarine, lutéoline, etc., qui permettent à l’organisme de lutter efficacement contre les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire et, en partie, de certaines maladies cardiovasculaires et neurodégénératives .

Pour un foie sain

La consommation régulière de cardons représenterait un bon moyen de maintenir le foie en parfaite santé. La cynarine, composé polyphénolique antioxydant, qui lui confère son amertume, possède des propriétés épuratives et détoxifiantes qui favorisent le fonctionnement hépato-biliaire et qui font ainsi du cardon cultivé un excellent allié du foie. La cynarine semble pouvoir aussi réduire l’oxydation des graisses d’où son réel potentiel hépato-protecteur.

Pour prévenir certains cancers

Une étude scientifique in vitro tend également à prouver qu’un composant du cardon cultivé, la cynaropicrine (lactone sesquiterpénique), a un effet anticancer en agissant contre la prolifération de cellules cancéreuses mammaires (8). La cynaropicrine, par son activité cytotoxique et pro-apoptotique semble aussi avoir des propriétés anticancéreuses contre des cellules leucocytaires cancéreuses, comme le relève une étude de 2004 parue dans l’European Journal of Pharmacology.
Sa richesse en fibres et en antioxydants est très bénéfique également pour la prévention des risques de cancers digestifs et en particulier du cancer colorectal.

Pour combattre certaines infections

Le cardon peut aider à lutter contre de nombreuses infections d’origine bactérienne. Une étude de 2008 a ainsi montré des effets bénéfiques contre la croissance d’Escherichia coli, et de Staphylocoques aureus (2).

En conclusion : des études récentes tendent à démontrer que certains phytonutriments contribuent aux propriétés préventives et curatives du cardon cultivé. Dans ces conditions, pour ses bienfaits sur la santé et pour son goût, le cardon constitue un aliment sain, à redécouvrir sans attendre pour notre bien-être.

Infos site "lanutrition.fr"
Guide de préparation

Nb de personnes : 6 Pers.

Temps de préparation : 30 min

Temps de cuisson : 30 min

Coût : Pas cher

Difficulté : Facile Lire la Suite

1. Que contient le hareng ?
En tant que poisson gras, le hareng est particulièrement bien pourvu en acides gras polyinsaturés bénéfiques à la santé. Source de protéines, il renferme également d’importantes quantité de vitamines, B12 et vitamine D notamment ; et affiche de bonnes teneurs en minéraux et oligo-éléments.
Le hareng est riche en protéines et en lipides.

Lire la Suite

Guide de préparation

Nb de personnes : 4 Pers.

Temps de preparation : 20 min

Temps de cuisson : 30 min

Coût : 21,85 €

Difficulté : Facile Lire la Suite

Introduction

La châtaigne est moins populaire en Amérique qu’en Europe, où elle fait partie des aliments traditionnels de plusieurs régions. En plus d’un contenu varié en vitamines et en minéraux, sa saveur raffinée permet de rehausser autant un mets principal qu’un dessert.

Caractéristiques de la châtaigne :

  • Riche en glucides ;
  • Source de fibres ;
  • Source de vitamines du groupe B ;
  • Source de cuivre et de manganèse ;
  • Hypocholestérolémiante.
La châtaigne, qu’est-ce que c’est ?

Lire la Suite

Guide de préparation :

Nb de personnes : 6 Pers.

Temps de préparation : 15 min

Temps de cuisson : 3 min

Coût : 18,28 €

Difficulté : Facile Lire la Suite

Légume mal-aimé et méconnu, le salsifis est un légume d’automne excellent pour la santé. De couleur verte-grise, sa racine peut atteindre un mètre de longueur.

Longtemps utilisé par les grecs et les romains comme plante médicinale, ce légume originaire du bassin méditerranéen, est légèrement sucré. Il se consomme en ragout, crû en salades, ou sauté. Il est, de plus, bénéfique pour la santé.

1) Booste le système immunitaire : Sa chair est pourvue d’inuline : un pré-biotique, dérivé du fructose non digéré par notre organisme. Il protège le système immunitaire, réduit la quantité de sucres, augmente la croissance des bactéries du colon.

2) Active les colons paresseux : Il contient 4 g de fibres sur 100g. Il est communément appelé nettoyeur de l’intestin. Peu calorique, il est naturellement diurétique, il améliore l’absorption des graisses.

3) Prévient la fatigue : Il agit contre la fatigue, facilite l’absorption du fer présent dans certains aliments, aide à cicatriser plus vite. Il facilite l’assimilation et la fixation du calcium.

4) Diminue les risques d’ostéoporose : La vitamine B apporte de l’énergie et réduit les risques de dépression et de maladies cardiovasculaires. Il diminue le risque d’ostéoporose. La vitamine E renforce les défenses immunitaires, et ralentit le vieillissement oculaire, cutané.

5) Protège le capital osseux : Sa teneur en manganèse en magnésium et en calcium, protège le capital osseux. Le cerveau est plus actif. Le système immunitaire est protégé. Sa teneur en potassium régule la pression artérielle, limite les apparitions de courbatures et de crampes chez les sportifs.

Infos site "pleine vie.fr"
Ingrédients
  • 4 ailes de raie
  • 150 g de lentilles vertes
  • 150 g de lardons fumés
  • 1 petit oignon rouge
  • 1 cuillerée à café de moutarde à l’ancienne
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre de vieux vin
  • 6 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 bouquet garni
  • 1 demi bouquet d’herbes de votre choix

Lire la Suite

La raie est un poisson maigre : elle comporte moins de 2 % de matière grasse. Comme tous les poissons, elle est riche en protéines ; mais offre également de bonnes teneurs en vitamines, minéraux et oligo-éléments.

La raie fournit essentiellement des protéines.

Elle contient peu de lipides. Ces derniers comptent cependant une majorité d’acides graspolyinsaturés et monoinsaturés, dont les effets bénéfiques sur la santé sont largement reconnus.

Elle apporte des vitamines du groupe B, notamment B12 et B3 (ou PP).

Sa chair renferme de bonnes quantités de minéraux et oligo-éléments : calcium, potassium, phosphore, magnésium et iode.

Le poisson s’impose comme l’une des meilleures sources de protéines: il contient les neuf acides aminés essentiels à notre organisme. Ces protéines jouent un rôle clé dans la formation des enzymes digestives, des hormones et des tissus, comme la peau et les os.

La raie renferme de petites quantités d’acides gras polyinsaturés oméga 3 qui contribuent à la prévention cardiovasculaire. Parmi les acides gras polyinsaturés du mulet se trouvent des oméga 3, qui contribuent au bon fonctionnement cardiovasculaire. Ils sont présents en proportions bien plus faibles que dans les poissons gras cependant.

Dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, la consommation régulière de ce poisson réduirait le risque de mortalité par maladies cardiovasculaires.

Les oméga 3 seraient aussi dotés d’effets anti-inflammatoires, utiles dans le traitement de pathologies comme que l’asthme, l’arthrite rhumatoïde, le psoriasis et les maladies inflammatoires de l’intestin.

Ils joueraient aussi un rôle clé dans la prévention des troubles de l’humeur comme la dépression.

Infos site "santélefigaro"

Revisitez la traditionnelle daube de boeuf provençale avec cette version automnale originale ! La joue de boeuf est saisie dans une garniture aromatique puis marinée 24h avec du vin rouge avant d’être cuite lentement en cocotte avec des zestes d’orange pour parfumer et des grains de raisins frais pour le côté doux et fruité. Lire la Suite

En jus, frais à croquer ou séché dans des desserts, le raisin s’impose comme le fruit de la rentrée. Sous forme de vin, c’est encore une autre histoire… Petite visite guidée pour séparer le bon grain de l’ivraie. Lire la Suite

INGRÉDIENTS

  • NB DE PERSONNES : 4
  • 150 g St Môret® Ligne & Plaisir®
  • 2 tomates
  • 2 aubergines
  • 4 tranches de jambon de Parme
  • 1 branche de thym frais
  • Huile d’olive
  • 1 gousse d’ail
  • Quelques feuilles de basilic frais
  • 1/2 cuillère à soupe de sucre
  • Sel et Poivre

Lire la Suite

Fibres, vitamines, minéraux… aux beaux jours, la reine de la ratatouille fait son show. C’est le moment de profiter de ses bienfaits.

Elle éblouit l’été !

Elle est très riche en antioxydants Lire la Suite