Moov'On

Septième fruit le plus consommé en France, la nectarine vient d’Asie. Très rafraîchissant, ce fruit se retrouve bien représenté sur les étals durant la période estivale.

Il peut être consommé comme tel ou incorporé dans des plats salés ou des pâtisseries. La pêche-nectarine est gorgée de bons nutriments et est peu calorique. Fruit star de l’été, la nectarine est aussi très digeste.

Rafraîchissantes et juteuses, les nectarines sont donc le fruit vedette de la période estivale ! Voici tous ses secrets. Lire la Suite

Miam ! Ce poisson « bleu », au même titre que le saumon, le thon, les anchois…, est une star de la mer et de l’assiette puisqu’il renferme des nutriments particulièrement favorables à notre bonne santé.

Pêchée dans le monde entier, la sardine aux douces écailles bleu argenté est un régal quand on la grille ultra fraîche au barbecue ou à la plancha. Bien qu’elle renferme une grande quantité d’arêtes très fines, ce que nombre d’entre nous déplorent, sa chair – et ses arêtes ! – sont farcis de bons nutriments.

UNE AMIE DU CERVEAU ET DE LA LIGNE

Avec le hareng, le thon, le maquereau…, la sardine fait partie des poissons gras (dits « bleus ») les plus riches en oméga 3 : des acides gras particulièrement bénéfiques puisque des études ont prouvé leurs effets protecteurs sur le coeur et le cerveau. Nécessaires à la constitution de nos cellules cérébrales, ils permettent une plus grande fluidité des échanges entre nos neurones et parviendraient ainsi à réguler notre équilibre émotionnel. Exit les sautes d’humeur ! Cette richesse en acides gras ne doit pas faire pas croire que la sardine est une ennemie de notre tour de taille. Avec environ 198 calories/100 g, elle renferme un taux intéressant (et proche du steak !) de protéines rassasiantes, ce qui constitue est un atout de poids pour garder la ligne en entretenant sa masse musculaire. Les nutritionnistes recommandent d’ailleurs de consommer des poissons gras deux fois par semaine.

UNE NAGEUSE VITAMINÉE…

Véritable Popeye des mers, la sardine affiche un bon taux de fer (1,67 mg/100 g), qui est triplé lorsqu’on la consomme en conserve du fait de la déshydratation du poisson lors de la cuisson. Une bonne nouvelle pour les femmes, majoritairement carencées, qui ont tout intérêt à l’inviter à leur table. Elle est également une bonne source de vitamine A, B et D, de phosphore et de magnésium. Sans compter que, fraîche ou en conserve et dégustée avec ses arêtes, elle est riche en calcium ! Un minéral, de loin le plus abondant dans le corps, qu’il faut sans cesse renouveler puisqu’il fait partie intégrante des os, des dents et qu’il est essentiel à leur bonne santé. En outre, le calcium joue un rôle majeur dans la coagulation du sang, le maintien de la pression sanguine et la contraction des muscles, dont le coeur.

… PEU CONTAMINÉE MAIS PARFOIS ALLERGISANTE

Le poisson est la principale source de mercure à laquelle nous sommes exposés. Ingéré en grande quantité, ce métal est délétère pour le système nerveux. S’il est présent naturellement dans l’environnement, la pollution des fonds marins rend la consommation de certains poissons moins sûre pour la santé. Toutefois, ce sont les prédateurs (loup, marlin, flétan, raie, espadon, requin…) qui présentent les taux les plus élevés de mercure. Les autres espèces, et notamment les plus petites comme la sardine, ont des concentrations de mercure inférieures aux normes en vigueur. Enfin, ajoutons que la sardine, comme tous les poissons, fait partie de la liste des allergènes alimentaires les plus courants en France. Attention par exemple si vous êtes allergique au saumon (allergie relativement fréquente) : il est possible que vous le soyez également à la sardine, espèce appartenant au même groupe.

SES ATOUTS SANTÉ

• Bon pour le coeur. Mine d’oméga 3 et de vitamine B12, elle prévient le risque de maladies cardio-vasculaires.

• Elle renforce les os : avec sa vitamine D, son phosphore et son calcium, elle contribue à lutter contre l’ostéoporose.

• Riche en minéraux : une boîte de sardines contient l’équivalent de 35 % de l’apport quotidien recommandé en calcium, 15 % en fer, 10 % en potassium et 45 % en phosphore.

• Alliée des sportifs. Grâce à son aide précieuse dans la santé musculaire avec ses protéines de qualité.

BIEN LA CHOISIR

• Tout juste pêchée. C’est l’idéal : elle est encore bien ferme, avec des yeux et des écailles bien brillants. Transportez-la toujours dans un sac isotherme pour aller du point de vente à votre domicile. Et ne la laissez pas plus d’un à deux jours au réfrigérateur, surtout si vous n’avez pas la chance de l’acheter au port, à la criée.

• Surgelée. Directement congelée en mer sur le bateau, elle conserve ainsi ses précieux nutriments.

• En boîte. Le must ? « À l’huile d’olive sinon rien », clament les puristes. Et datées – si date il y a sur la boîte – d’un ou deux ans afin que l’huile ait bien imprégné la chair, qui est alors fondante à souhait. Dans ce cas, inutile d’investir dans de luxueuses boîtes millésimées : très tendance, elles sont néanmoins vendues à prix d’or ! Les sardines en boîte sont également délicieuses à la tomate et aux aromates et elles existent désormais au naturel, conservées dans l’eau et non dans l’huile.

Son CV 198 Cal/100 g (crue) • Protéines 19,9 g • Lipides 13,5 g • Glucides : traces • Fibres 0 g

Infos site "top santé"

Il est parfois compliqué d’intégrer une activité physique régulière, surtout pour les personnes pressées et n’étant pas forcément mordues de la salle de sport traditionnelle. Mais on le sait, le sport contribue à notre bien-être et notre bonne santé, il est alors primordial de pratiquer une activité sportive et d’en faire une habitude. C’est souvent l’étape la plus compliquée : créer l’habitude. Ce qui implique de choisir un créneau dans notre emploi du temps consacré à cet acte que l’on ne peut pas esquiver. Tout comme le lavage de dent : on s’exécute sans se poser de question car cela est non seulement pour notre santé mais également un automatisme.
Prendre soin de son corps devrait alors être intégré à sa vie telle une habitude vitale. Lire la Suite

Qu’est-ce qu’un déséquilibre musculaire ?

Le déséquilibre musculaire est le résultat d’un travail plus prononcé sur un seul muscle (ou un groupe musculaire) au détriment d’un autre. Ce déséquilibre engendre alors de mauvaises postures et peut amener à la sur-sollicitation de certaines articulations, en découlent souvent des souffrances, des pertes de performances voir des blessures.

Cas fréquents chez les sportifs

  • Les tennismen

Les meilleurs joueurs de tennis sont capables d’envoyer leurs balles à plus de 200km/h, une telle puissance de frappe combinée à la répétition des mouvements engendrent à long terme un réel déséquilibre musculaire. Le tennis est un sport asymétrique par excellence : flexions et extensions d’un même groupe de muscle, revers puis coup droit, rotation de la colonne vertébrale… En continuant de développer une épaule et un bras au détriment de l’autre, le corps de ces athlètes tend à se déstabiliser et engendre des douleurs et des perte de performances.

  • Les footballeurs

Les footballeurs sont nombreux à souffrir de pubalgie. il s’agit d’une d’une affection douloureuse du pubis et des muscles voisins. Les personnes souffrantes de pubalgie ressentent des douleurs abdominales et au niveau des adducteurs. Cela s’explique par un déséquilibre musculaire : la force de frappe du footballeur va créer un des micro-traumatismes à répétition sur les zones musculaires impliquées : les abdominaux, adducteurs et le psoas. Mais alors pourquoi parle-t-on du pubis ? Et bien parce que cette zone est le carrefour entre les adducteurs et la sangle abdominale durant l’appui monopodal (sur un seul pied). Le déséquilibre entre les adducteurs et les obliques va donc accentuer le cisaillement au niveau du pubis. La pubalgie (les déséquilibres en étant la source) devient très handicapante pour les footballeurs.

  • Sprint & Sauts

Les déséquilibres pouvant nuire à la performance des sports de sprint et de saut sont souvent situés au niveau des quadriceps. Plus exactement sur le VMO (Vaste Interne Oblique) qui traverse le genou et aide au bon fonctionnement de la rotule. La musculation bien exécutée renforce les articulations et les protège. Si ce muscle intérieur du quadriceps présente alors une faiblesse d’un côté, ce déséquilibre peut être la source de blessures très douloureuse au genou.

Tout comme une multitude d’autres sports, les déséquilibres musculaires sont de réels freins à la progression et au bien-être du sportif.

L’EMS pour le rééquilibre musculaireLa technologie de miha bodytec permet de travailler en simultané les muscles agonistes et antagonistes : Tous les groupes musculaires travaillent en même temps.

  • Le muscle agoniste est celui qui se contracte et permet alors le mouvement (ex : pendant une flexion de l’avant-bras, le biceps est le muscle agoniste).
  • A contrario, le muscle antagoniste est celui qui s’étire lors du mouvement (ex : pendant la flexion de l’avant-bras, ce sera alors le triceps en position de muscle antagoniste).

Par conséquent, c’est le mouvement qui définit quel muscle sera agoniste, et donc contracté. Il est primordial de travailler à la fois les muscles agonistes et antagonistes afin de ne pas créer de déséquilibres musculaires.
Par ailleurs, l’entraînement par EMS permet de recruter 100% de la fibre musculaire afin de ne pas atteindre seulement les muscles en superficie. Le recrutement en profondeur permet alors de rééquilibrer la musculature, sans stress sur les articulations. En effet, beaucoup de faiblesses musculaires sont à la source de blessures au niveau des articulations. Comme expliqué dans notre article L’EMS : Une solution pour éviter la détérioration des articulations, l’EMS n’exerce aucun stress sur les articulations et aide même au renforcement de leur protection.
L’EMS est une méthode très complémentaire pour être intégrée à la préparation physique des sportifs de haut niveau.
L’équipement miha bodytec a d’ailleurs été choisi par le PDG Handball ou encore l’équipe USAM de Nîmes.

Formidable antioxydant, le cassis en plus d’être délicieux possède de nombreuses vertus santé !

Le cassis est le « superfruit » de l’été ! Lire la Suite

Frais et croquant, le radis rouge est l’apéritif de printemps par excellence (tellement délicieux avec une noix de beurre avec modération . . . ) mais il est également un de nos meilleurs alliés santé ! Lire la Suite

Les femmes sont nombreuses à se fixer une multitude d’objectifs, à souscrire à divers programmes. Cependant le plus souvent les résultats tant voulus sont rarement atteints par manque d’efficacité et de régularité (et de motivation). Par ailleurs, avec la multiplication des activités fitness et sportives, trouver LA meilleure activité qui convient à ses objectifs, son niveau sportif, sa forme, son temps… est souvent compliqué.

Et si l’EMS était la solution ? 

Les 6 avantages de l’EMS pour les femmes

Lire la Suite

La carpe s’impose comme l’une des meilleures sources de protéines: il contient les neuf acides aminés essentiels nécessaires à notre organisme. Ces protéines jouent un rôle clé dans la formation des enzymes digestives, des hormones et des tissus, comme la peau et les os. Lire la Suite

C’est la saison des asperges ! Pour fêter ça, Moov’on vous fait découvrir ce légume insolite !

A LA DÉCOUVERTE DE L’ASPERGE

QUI EST-ELLE?

Originaire du Bassin Méditerranéen, l’asperge est une plante souterraine. Elle a la particularité d’être constituée d’une tige (appelée « griffe ») qui pousse sous terre et qui laisse jaillir, au printemps, des pousses (les « turions ») qui vont s’allonger sous terre à la recherche de lumière. Les asperges se terminent par une sorte de bourgeon (la pointe) qui se colore en contact avec la lumière devenant ainsi rosée ou violette. Lire la Suite

Seniors : L’EMS pour se maintenir en forme

et rester tonique

A partir de 50 ans, faire de sport régulièrement se montre plus compliqué pour de multiples raisons : avec l’âge on perd en masse musculaire (de 40 à 50% selon les personnes), on s’essouffle plus vite, on prend un peu plus de poids et on a de moins en moins d’équilibre.

Or le sport est à pratiquer tout le long de sa vie en adaptant la fréquence et l’intensité selon son âge et sa forme. L’activité physique est vivement recommandée aux seniors et cette population en prend de plus en plus conscience : 1 français sur 2 âgé de 55 à 65 ans pratique une activité physique.  Lire la Suite

Poisson d’eau douce, d’élevage ou sauvage, la truite est un poisson commun que l’on peut agrémenter de différentes façons dans nos menus. Grillé ou en papillote, au four ou à la poêle, ce poisson, considéré la plupart du temps comme gras, est une source importante d’oméga-3 d’excellente qualité.
La truite est idéale pour le régime
Poisson gras à semi-gras, la truite n’est pourtant pas l’ennemie de votre silhouette. Avec 169 calories dans 100 grammes pour la truite arc-en-ciel et 133 pour la truite saumonée, elle se compose d’éléments essentiels qui permettent de valoriser votre période de régime. En effet, elle contient des protéines, qui sont indispensables pour fortifier l’organisme par leur interaction avec les cellules. Ces acides aminés interviennent, entre autres, dans la composition des tissus, de la fibre musculaire et le renouvellement cellulaire des organes. Durant une diète, les protéines de la truite vont donc renforcer la structure musculaire. Elles agissent comme un coupe-faim naturel qui permet de réduire l’apport supplémentaire de calories et induire ainsi une perte de poids significative. Avec une charge glycémique nulle (comme tous les poissons et les fruits de mer), la truite est un aliment qui n’augmente pas la production d’insuline : l’insuline étant reconnue comme une hormone qui engendre les envies de sucre. Finie la frustration grâce à la truite et l’apport énergétique de ses protéines.
Les oméga-3 de la truite : bons pour la santé
Malgré sa réputation de poisson gras, la truite est pourtant un excellent poisson à inclure dans notre régime alimentaire. Les acides gras sont indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, il faut cependant traquer les acides gras saturés qui conduisent à une augmentation du « mauvais » cholestérol et des triglycérides sanguins. Les acides gras contenus dans la truite sont majoritairement de la classe des oméga-3 qui sont des insaturés et des polyinsaturés : ces lipides sont dits « essentiels » à la physiologie des systèmes cardiovasculaire, cérébral et hormonal. Consommer régulièrement de la truite est donc une façon judicieuse de contrôler l’apport en cholestérol. Les oméga-3 contribuent à conserver l’intégrité des membranes cellulaires, à réguler la tension artérielle et à favoriser les réactions immunitaires. Ils aident aussi à la prévention de maladies neurodégénératives et la dépression. Les poissons gras comme la truite (ou encore le saumon, les maquereaux, les sardines) sont reconnus pour apporter une dose d’oméga-3 indispensables au quotidien.
Sélénium et phosphore : les atouts de la truite
Comme la majorité des poissons et des fruits de mer, la truite est une excellente source de phosphore et de sélénium. Ces deux sels minéraux sont indispensables à l’organisme : le phosphore est considéré comme le deuxième minéral le plus abondant dans le corps après le calcium. Il intervient donc à différents niveaux du métabolisme, en particulier dans le maintien de la bonne santé osseuse et dentaire. Reconnu comme un stimulateur des impulsions neurologiques, il entretient efficacement les activités mémorielles et cérébrales. La truite permet aussi d’apporter une quantité non négligeable de sélénium : cet oligo-élément est particulièrement important, car il agit avec des enzymes antioxydantes visant à protéger la membrane cellulaire du stress oxydatif dû à une mauvaise hygiène de vie et au stress. Ces radicaux libres sont en partie responsables du développement de différentes maladies comme les cancers, le vieillissement cutané et les maladies coronariennes.
La truite : un cocktail de vitamines B
La truite présente la particularité de contenir tout le spectre des vitamines B disponibles. Ce groupe de vitamines est reconnu pour synthétiser une part importante de l’énergie contenue dans les glucides de notre alimentation. Ajouter de la truite régulièrement dans ses menus de la semaine est une remarquable façon d’apporter une importante quantité de ces vitamines qui favorisent également un développement régulier de l’organisme, un renforcement du système immunitaire et à l’entretien des cellules nerveuses.
Infos site "marie claire"
L’artichaut est un des légumes les plus populaires du Bassin Méditerranéen.
Il peut se consommer de nombreuses façons, pas seulement accompagné de vinaigrette !
Mais quels sont les propriétés nutritionnelles de l’artichaut ?
Quels en sont ses bienfaits ?
On vous fait découvrir ce légume symbole de l’alimentation méditerranéenne.

A LA DÉCOUVERTE DES ATOUTS SANTÉ DE L’ARTICHAUT

HISTOIRE ET ORIGINES DE L’ARTICHAUT

L’artichaut est un légume ancien qui se trouvait déjà dans les assiettes des Grecs et des Romains. Selon la mythologie, Jupiter tomba fou amoureux d’une magnifique blonde qu’il appela Cynara. Mais celle-ci le repoussa. Pour la punir, Jupiter la transforma donc en… artichaut. C’est pour cette raison que le nom botanique de l’artichaut est Cynara Scolimus.

A l’origine, l’artichaut était une plante sauvage qui, sous l’influence de croisements, est devenu celle que nous connaissons aujourd’hui et qui peut atteindre 1,50 m de hauteur.

LES ATOUTS NUTRITIONNELS DE L’ARTICHAUT

1UN LÉGUME PEU CALORIQUE

L’artichaut est un légume peu calorique : il apporte en moyenne 33,2 calories par portion de 100 grammes, ce qui reste raisonnable. Cela est expliqué par le fait que l’artichaut contient extrêmement peu de matières grasses (à peine 0,28 g par portion de 100 grammes).

Attention néanmoins, on a souvent tendance à consommer l’artichaut accompagné d’une vinaigrette, ce qui augmente significativement la valeur calorique de ce dernier.  Si vous faites attention à votre poids, prenez soin de veiller à ce que la sauce qui l’accompagne soit légère. Attention également à l’artichaut mariné à l’huile d’olive, dont l’apport en calories est plus important.

UNE SOURCE TRÈS INTÉRESSANTE DE FIBRES

L’artichaut fait partie des légumes les plus riches en fibres, avec un apport de 8,3 grammes de fibres par portion de 100 grammes.

Attention néanmoins : consommé en grande quantité, l’artichaut peut être mal toléré par les intestins sensibles et/ou provoqués des ballonnements

UNE SOURCE D’INULINE, UN PRÉBIOTIQUE

L’artichaut contient de l’inuline, un glucide particulier qui agit comme un prébiotique. Cette dernière représente une source de nourriture pour les bonnes bactéries intestinales. De ce fait, elle possède une action bénéfique sur le développement de la flore intestinale, et donc son bon équilibre.

Lire la Suite

Nous sommes nombreux à souffrir de douleurs dorsales, cela peut être dû à de mauvaises postures, du stress, un manque d’exercice, ou même des exercices de musculation mal exécutés !

Une grande majorité de personnes stoppent toute activité sportive en cas de maux de dos car elles anticipent le fait d’avoir mal et même d’être bloquées. De plus, certains médecins prescrivent des arrêts d’activité physique voir de travail pendant quelques temps. Bien sûr, vous devrez arrêter pendant un certain temps les activités physiques « violentes » tels que les sports d’équipe (rugby, football, basket-ball etc), ou encore des sports induisant des sauts ou des chutes. Le tennis ou le golf sont également déconseillés car ils demandent des efforts asymétriques.
Mais le repos total est en revanche très néfaste pour le dos !  Lire la Suite

La blette, bette ou encore bette à carde, ce légume aux multiples noms qui peine à se faire connaître, est en réalité un excellent allié santé !

  • Anti-diabète
Différentes études ont démontré que la consommation de blette était vivement conseillée chez les diabétiques. Celle-ci permettrait d’augmenter la sécrétion d’insuline par les cellules du pancréas et améliorerait ainsi le contrôle du taux de sucre dans le sang. Ce légume protégerait donc les reins, le cœur et le foie contre les dommages liés au diabète.

Lire la Suite

Adapter son alimentation avant le ski

Les sports d’hiver demandent un effort physique conséquent : les muscles sont très sollicités par la pratique du ski ou du snowboard, mais il faut aussi compter avec les éléments naturels à affronter, le froid, l’air sec des montagnes…Il est donc important de se préparer en conséquence : en effet pour donner le meilleur de vous-même sur les pistes et prendre plaisir à skier, il convient d’être au mieux de votre forme.  Et cela passe aussi par une alimentation adaptée. Lire la Suite

Pourquoi est-il important de manger une poire par jour ?

En plus de sa forte teneur en fibres, idéales pour combattre la constipation, la poire est riche en antioxydants et en vitamines qui peuvent nous aider à prévenir le cancer.

« Être bien plus sain qu’une poire » : voilà une expression venue tout droit d’Espagne ! Et bien sachez que ce refrain populaire hispanique a bon sur toute la ligne. La poire est sans aucune doute le fruit qui a le plus de bienfaits, elle est vraiment très saine. C’est un trésor de propriétés rafraîchissantes, il ne faut vraiment pas la laisser s’échapper ! Pourquoi ne pas l’inclure alors à votre alimentation quotidienne ? Vous pouvez être sur que vous ne le regretterez pas ! Lire la Suite

10 vertus de la betterave

La betterave s’invite au menu de votre assiette. Avec sa jolie couleur rouge qui tache les mains et les vêtements, elle met des touches de gaieté dans vos salades vitaminées que vous pouvez agrémenter de noix  !

Si vous avez des difficultés à la manger crue, sachez que la betterave se décline en de multiples recettes savoureuses et alléchantes telles que les soufflés, les smoothies, les muffins… Autant de préparations gourmandes pour varier vos repas tout en consommant des légumes.

Car si manger de la betterave est bon au goût, c’est aussi une façon d’entretenir sa forme. La betterave possède un potentiel santé incroyable et insoupçonné. Sachez qu’il existe trois variétés de betteraves (jaune, blanche et rouge, la plus fréquemment consommée).

Alors pour affronter l’hiver et son cortège de virus, misez sur la betterave ! Anti-stress, sensation de bien-être, meilleure qualité de vie . . . Lire la Suite

9 raisons de manger du kiwi : le fruit le plus vitaminé de l’hiver

L’hiver est une saison à laquelle on reproche souvent son manque de fruits et légumes riches en vitamines. Pourtant, cette saison nous offre des fruits aux vertus cachées comme celles que le kiwi nous présente.

Egalement connu sous le nom de groseille de Chine, vous pourrez trouver le kiwi sous plusieurs variétés. Sa couleur peut par exemple être jaune, rouge, orange ou verte. À la surface, elle se démarque par une peau lisse ou un peu velue.

Pour ce qui est de son goût, le kiwi est à la fois sucré et aromatisé avec un petit plus en fonction de son espèce. Mais en plus de sa saveur et de son apparence attrayante, la groseille de Chine est un fruit aux multiples vertus. Lire la Suite

La pomme de terre, un légume qui vous veut du bien

La pomme de terre, aliment de base par excellence, possède de nombreuses vertus. Elle fait bien plus que donner simplement la « patate ». Elle apporte des nutriments intéressants pour tous, y compris les enfants, les sportifs et les personnes en surpoids ou souffrant d’hypercholestérolémie. Lire la Suite